Arts

Les CHAM:Encore plus de "Whistleblowers"

Par DELPHINE FRANCK, publié le jeudi 5 janvier 2017 19:27 - Mis à jour le samedi 4 février 2017 11:55

Interview et compte-rendu

Thomas Prioult et Stella Rakotoarijao 3°2

Le jeudi 1er décembre, quelques heures avant le concert du groupe de jazz «The Whistleblowers» à la Chapelle Corneille, nous avons pu assister à leur balance.

Après plusieurs morceaux joués pour s’acclimater à la salle, nous avons pu poser des questions pendant quelques minutes à ce groupe composé de David Linx (à la voix), Paolo Fresu (à la trompette et au bugle) et Diederick Wissels (au piano).

 

 

Davis Linx Paolo Fresu

          David Linx         Paolo Fresu      Diederick Wissels

 

Pour commencer, voici les premières questions posées:

« - Comment avez-vous découvert la musique?

- Mon père qui travaillait autrefois à la radio belge m’avait apprit que peu importe le style de musique choisi, ce qui importait c’était de bien le connaître et de bien savoir se l’approprier, nous dit David.

- Comment vous êtes vous rencontrés?

- Nous nous connaissons depuis plus de vingt ans maintenant, nous sommes des amis de longue date. Nous nous sommes simplement rendu compte que nous avions beaucoup de choses en commun puis après les choses sont venues assez spontanément, nous confie David. »

les artistes à la ChapelleLes artistes à la Chapelle

 

Davis Linx Paolo Fresu

Après ces petites questions «banales», nous leur avons posé des questions un peu plus basées sur la musique.

« - Comment vous répartissez-vous les différentes tâches au sein du groupe?

- C’est généralement Paolo Fresu qui compose pour qu'ensuite je m’occupe des paroles, dit David.

- La musique vous aide-t-elle à écrire vos paroles? Ou peut- être l’inverse?

- Oui, généralement c’est dans ce sens là que les choses se déroulent mais cela dépend, nous répond-il.

- Pourquoi un choix d’instrument aussi éclectique?

- C’est pour pouvoir explorer de nouvelles sonorités.

- Préférez-vous jouer dans un petit ou un grand ensemble?

- Peu importe, tant que c’est de la musique, on aime.

- Pourquoi avoir choisi pour nom «Lanceurs d’alertes» ? était- ce par hasard ou par volonté de coller à l’actualité ?

- Nous avons choisi ce nom pour exprimer notre propre opinion par rapport à l’actualité. Mais nous avions aussi pour but, de montrer que la musique était un acte individuel.

 

Et pour finir, nous leur avons posé des questions qui relevaient d'un domaine assez philosophique.

- Sans donner dans la facilité, pourquoi faire un jazz accessible a tous? Pourquoi les mots sont-ils si importants dans vos compositions?

- Pour que tout le monde puisse le comprendre. Il est important de donner un sens à la musique c’est pourquoi les mots comptent beaucoup.

- La musique est-elle un acte politique et pacifique pour vous? Et pensez-vous avoir acquis une certaine maturité au fil des années?

- Absolument. Et je pense que nous avons forcément acquis de la maturité musicale en évoluant mais il est toujours bon de se remémorer les souvenirs de lorsque nous étions plus jeunes. »

Nous avons beaucoup aimé cette expérience enrichissante qui nous a permis dans une ambiance conviviale et chaleureuse, d’en apprendre beaucoup malgré le peu de temps accordé sur chacun des membres de ce groupe fantastique.